revues@enssib.fr
 
Economique

 

  Benoît Epron
Doctorant en sciences de l'information


Elements pour l'appréciation des coûts

Numérisation
OCRisation
Conversion
Stockage
Création des méta-données et indexation
Mise en ligne
Paiement électronique / Gestion des abonnements

Numérisation

L'étape de numérisation consiste à transformer le document papier en un document électronique. Le coût de cette numérisation est fonction d'une part du matériel de base disponible et d'autre part du niveau qualitatif du résultat souhaité. Afin de définir un ensemble de normes techniques, on peut se baser sur les préconisations issues du projet DIEPER qui semble aujourd'hui une référence stable dans ce domaine :

• Adopter une résolution minimale de 600dpi pour la numérisation.
• Sauvegarder les images en TIFF.
• Convertir en GIF, PNG ou JPEG pour la visualisation sur le Web
On peut également citer l'étude sur la numérisation de la sous-direction des bibliothèques universitaires .

Ces choix techniques doivent permettre de garantir une numérisation d'un niveau qualitatif suffisant pour assurer une pérennité des documents numériques ainsi créés. En effet, le niveau qualitatif de cette étape est capital car il constitue la base des étapes de reconnaissance de caractères et de balisage qui suivent.
A terme, le corpus issu de la numérisation a une visée patrimoniale puisqu'il constitue le point de départ de la conversion vers XML ou un autre format. C'est-à-dire qu'il devra être construit et stocké de manière à pouvoir être réutilisé en cas d'évolution des formats nécessitant une rétro-conversion à partir des documents originaux.

Le second point qui conditionne le niveau de coût de cette étape est le matériel de base dont dispose la revue. Le coût de numérisation sera sensiblement différent selon qu'il s'agit de numériser des numéros de la revue démontables ou des numéros plus anciens qu'il n'est pas possible d'ouvrir à 180°. Le travail de retouche de l'image obtenue après la numérisation sera considérablement plus important.
Cet aspect de retouche des documents numérisés est d'autant plus important en fonction de la politique de diffusion choisie. Si la politique retenue est de diffuser les contenus en mode texte, la numérisation doit être faite dans l'optique de l'étape de reconnaissance des caractères. Si l'orientation est un accès aux documents dans un format image, les exigences pour la numérisation seront liées à la qualité visuelle du produit offert aux utilisateurs.
Au niveau des coûts, le coût matériel de la numérisation a fortement diminué en raison de la diffusion de l'équipement nécessaire. De plus, le coût de fonctionnement de ce type d'équipement est faible car il ne nécessite pas de consommables.
Le poste principal reste les ressources humaines. Le travail de numérisation et surtout celui de retouche des documents numérisés est très coûteux en temps. JSTOR l'évalue entre 1 et 3 $ par page.
Le coût de cette phase est d'autant plus élevé que l'antériorité visée est importante.

Globalement, le coût de la numérisation réside principalement dans le volume horaire qu'elle nécessite. Cette étape doit également s'effectuer avec des exigences de qualité impliquant un certain niveau d'équipement et de compétence.

Mise à jour : jeudi 17 janvier 2002
Droits d'auteur réservés Benoît Epron- janvier 2002

 

 
édition
économique
  étapes de création
appréciation des coûts
modèles de vente
marketing
juridique
usages
technique
services
étude de cas
débats

Accueil

   
   

Arborescence du site Crédits/contacts
Site optimisé
en 800X600
pour Netscape 4
et IE4

 

 

Toute reproduction à des fins autres que strictement personnelles et notamment toute reproduction destinée à une publication électronique, papier, ou audio, destinée à des tiers, est strictement prohibée et constitutive du délit de contrefaçon.