revues@enssib.fr
 
Economique

 

  Benoît Epron
Doctorant en sciences de l'information


Modèles de vente

 

En terme de modèles de vente, les revues se trouvent face à un choix plus large du fait du numérique. En effet, de nouveaux acteurs et mode de distribution sont apparus avec l'arrivée des revues électroniques.
Les revues peuvent globalement opter pour trois solutions de vente différentes de leurs produits. Par produit, nous entendons ici le couple contenu-prix. Ces trois solutions sont, sauf exception en particulier pour la vente à l'unité, exclusives car elles découlent de choix et d'objectifs stratégiques propres à chaque revue.
Pour chacune des trois solutions proposées ici, la revue dispose de deux canaux de distribution distincts, un portail de revues ou son propre site. Les deux modes de distribution évoqués ici sont compatibles entre eux sous réserve d'un accord entre les acteurs.

Avant de démarrer un processus de création d'une offre, les revues doivent définir un ensemble d'objectifs politiques et stratégiques. En effet, le modèle de vente retenu sera fortement dépendant du statut de la revue, de ses produits ou de son marché potentiel. L'objectif de la revue est-il d'augmenter sa visibilité par son offre numérique ? Ses revenus proviennent-ils déjà de la vente d'une version papier de la revue ? S'agit-il d'un éditeur privé ou public ? Existe-t-il un objectif de profit ? Tous ces éléments interviennent dans le choix d'un modèle et d'un canal de vente pertinents.

Modes de diffusion
Modèles de remontée des recettes

Mise à jour : jeudi 17 janvier 2002
Droits d'auteur réservés Benoît Epron- janvier 2002

 

 
édition
économique
  étapes de création
appréciation des coûts
modèles de vente
marketing
juridique
usages
technique
services
étude de cas
débats

Accueil

   
   

Arborescence du site Crédits/contacts
Site optimisé
en 800X600
pour Netscape 4
et IE4

 

 

Toute reproduction à des fins autres que strictement personnelles et notamment toute reproduction destinée à une publication électronique, papier, ou audio, destinée à des tiers, est strictement prohibée et constitutive du délit de contrefaçon.