revues@enssib.fr
 
Usages

 

  Annaïg Mahé
Doctorante en sciences de l'information


Les facteurs d'intégration des revues électroniques dans les pratiques des chercheurs

Différenciation de l'intégration dans les pratiques
Complémentarité papier/électronique
La lecture à l'écran : éléments d'appréciation pour les revues
Avantages/inconvénients des revues électroniques
Références

Complémentarité papier/électronique

L'accès électronique aux articles scientifiques s'apparente pour le moment plus à une alternative et/ou un complément du support papier qu'à une substitution. Les revues électroniques sont en effet principalement utilisées de manière "traditionnelle", c'est-à-dire sur le modèle de consultation des revues imprimées. Ainsi, les fonctionnalités les plus utilisées sont d'abord les plus basiques : feuilletage des titres, des numéros et des tables des matières, impression des articles, et dans une moindre mesure la recherche à partir d'un moteur (certains chercheurs utilisant ainsi les sites des revues ou des éditeurs à la manière d'une base de données bibliographiques). Le format PDF est, de loin, le plus utilisé car il permet la reproduction du format classique de l'article scientifique. Par contre, les fonctionnalités avancées, telles que le suivi des liens vers d'autres articles, la sauvegarde des références ou les possibilités d'interaction, sont utilisées de façon plus marginale. Les services d'alertes par messagerie sont de même utilisés de façon très inégale selon les types d'activités scientifiques : plus un chercheur est autonome dans sa recherche d'information et plus il préférera consulter directement la revue en ligne plutôt que d'encombrer sa messagerie. A l'inverse, plus un chercheur fait appel à des services intermédiaires pour le seconder dans sa recherche et plus il appréciera ce type de service le forçant à suivre l'actualité de son domaine.

Parmi les usages les plus avancés, l'on constate notamment une consultation croissante de la part de chercheurs traditionnellement attachés à la consultation des articles validés des "prépublications" sur les sites des éditeurs (articles mis en ligne sans pagination ni date de publication). Une autre pratique émergente "forte" est celle de la mise en place de véritables bibliothèques électroniques personnelles. Les chercheurs pratiquent en effet de plus en plus le "double archivage" : ils impriment une copie de l'article et sauvegardent le fichier PDF sur leur disque dur.

Mise à jour : lundi 4 février 2002
Droits d'auteur réservés Annaïg Mahé - février 2002

 

 
édition
économique
marketing
juridique
usages
  évolution
facteurs d'intégration
méthodes quantitatives
méthodes qualitatives
technique
services
étude de cas
débats

Accueil

   
   

Arborescence du site Crédits/contacts
Site optimisé
en 800X600
pour Netscape 4
et IE4

 

 

Toute reproduction à des fins autres que strictement personnelles et notamment toute reproduction destinée à une publication électronique, papier, ou audio, destinée à des tiers, est strictement prohibée et constitutive du délit de contrefaçon.