revues@enssib.fr
 
Usages

 

  Annaïg Mahé
Doctorante en sciences de l'information


Les méthodes qualitatives

(Cette partie est basée sur l'expérience du travail de doctorat en cours et les références utilisées).
Intérêts et limites
Description de différents types de méthodes
L'analyse des données
Références

Description de différents types de méthodes

L'entretien individuel

L'entretien est un "classique" des enquêtes qualitatives. Il est utilisé sous différentes formes : de l'entretien libre sur un thème large (cf biographies, histoires de vie) à l'entretien semi-structuré qui définit un certain nombre de thèmes que l'on veut aborder tout en laissant une grande liberté de réponse à la personne enquêtée. Pour l'étude des usages des revues électroniques, c'est ce type d'entretien qui s'applique le mieux. En voici quelques éléments d'application :

• un guide d'entretien préparé au préalable définit les thèmes principaux à aborder, et prévoit des relances-types qui peuvent aider à approfondir certaines questions au cours de l'entretien. Le thème principal peut rester suffisamment large pour ne pas biaiser le contenu du discours et donne un cadre dans lequel l'entretien reste libre. Par exemple, pour comprendre comment la pratique des revues électroniques s'intègre dans le contexte plus large d'une activité d'information, le thème spécifique des revues électroniques n'est jamais mentionné avant que le chercheur ne l'ait abordé lui-même de façon explicite. Cela permet :
- de voir comment le thème apparaît, s'il est mentionné immédiatement ou s'il apparaît en position périphérique,
- de voir les autres termes qui s'y rapportent,
- de saisir des attitudes et des représentations plus générales ; (Ghiglione et Matalon, 1985).

• un échantillon de quelques personnes permet déjà de dégager des thèmes particuliers ou récurrents. Un échantillon de 20 à 30 personnes constitue une bonne base pour connaître les usages d'un service. Comme nous l'avons déjà mentionné, il n'est pas utile de constituer un échantillon selon des normes de représentativité statistique. Si l'on cherche à connaître l'intégration d'un service auprès d'une population, il faut s'assurer d'intégrer des usagers comme des non-usagers dans l'échantillon. Si l'on cherche à étudier en détail les usages d'un service, il est plus intéressant de se concentrer uniquement sur des usagers de ce service ;

• l'entretien se déroule de préférence sur le lieu de travail de l'enquêté. Cela permet ainsi de replacer le discours sur les pratiques dans leur contexte grâce à l'observation in situ de l'environnement quotidien de travail : organisation spatiale des locaux, ambiance de travail, présence et organisation de la documentation personnelle, proximité de la bibliothèque, etc ;

• l'entretien doit avoir une durée suffisante pour faire le tour des questions à aborder et permettre à l'enquêté de s'exprimer librement. Selon la disponibilité des personnes, il peut durer de une à trois heures. Lorsque c'est possible, il est intéressant de réaliser des campagnes d'entretiens à plusieurs semaines ou mois d'intervalle. Cela permet notamment d'approfondir certaines questions, mais aussi de constater l'évolution des pratiques ;

• il est fréquent, au cours de l'entretien, que la personne enquêtée soit amenée à donner une image de ses pratiques conformes aux attentes supposées de l'enquêteur. Il est donc nécessaire d'instaurer une confiance réciproque lors de l'entretien pour permettre l'expression d'une parole la plus sincère et la moins formelle possible ;

• idéalement les entretiens sont enregistrés, si la personne accepte et sous garantie d'anonymat. Cependant, l'analyse des cassettes étant très preneuse de temps (et plus appropriée à une analyse de contenu), il est préférable de prendre des notes extensives au cours même de l'entretien (cela a en outre l'avantage de donner du temps de réflexion à la personne enquêtée) et qui serviront de base à l'analyse, les cassettes servant alors de garantie et permettant la vérification des notes, si besoin.


L'étude de panels

Les études de panels ("focus group") sont des entretiens en groupe sur un thème particulier. Elles sont intéressantes pour compléter des entretiens individuels, ou lorsque la durée des enquêtes est restreinte, en permettant d'interroger plusieurs personnes simultanément. Elles sont aussi utiles pour confronter des personnes provenant de contextes variés, ce qui stimule la discussion. Ce type d'enquête demande néanmoins une préparation préalable assez importante et une bonne gestion de son déroulement.


L'observation participante


Cette méthode consiste à passer un temps plus ou moins prolongé et/ou répété sur le lieu de travail des personnes enquêtées. Elle a pour avantage principal de pouvoir observer et questionner directement, en temps réel, les pratiques, et constitue ainsi une intéressante contrepartie aux entretiens. Sa limite principale, en revanche, est la disponibilité requise des participants.


Le "carnet de route"

Le carnet de route est un substitut intéressant à l'observation participante. Un carnet préparé est remis à chaque personne qui doit elle-même remplir les différentes rubriques pendant une durée déterminée. Elle requiert, cependant, une rigueur assez forte de la part des personnes enquêtées.

Mise à jour : lundi 4 février 2002
Droits d'auteur réservés Annaïg Mahé - février 2002

 

 
édition
économique
marketing
juridique
usages
  évolution
facteurs d'intégration
méthodes quantitatives
méthodes qualitatives
technique
services
étude de cas
débats

Accueil

   
   

Arborescence du site Crédits/contacts
Site optimisé
en 800X600
pour Netscape 4
et IE4

 

 

Toute reproduction à des fins autres que strictement personnelles et notamment toute reproduction destinée à une publication électronique, papier, ou audio, destinée à des tiers, est strictement prohibée et constitutive du délit de contrefaçon.