revues@enssib.fr
 
Expertise technique et organisationnelle

 

  Guylaine Beaudry,
Gérard Boismenu
L'archivage

L'obsolescence technologique
Les formats d'archivage et de conservation
Les supports d'archivage et de preservation
Les stratégies employées dans les divers projets
Garantir l'intégrité et l'authenticité des textes
La responsabilité de la conservation et de l'archivage

Les stratégies employées dans les divers projets

Pour pallier la détérioration rapide des supports, les projets analysés utilisent différentes techniques, telles que la redondance des données, la dispersion géographique, les copies de sécurité de routine, sur une base quotidienne, de façon à ce qu'aucun événement, tels qu'une panne ou un bris du matériel, une attaque de hackers ou une catastrophe naturelle ne puissent détruire toutes les données.

Les bibliothèques ont aussi créé un modèle distribué d'archivage pour le matériel en ligne : LOCKSS (Lots of Copies Keeps Stuff Safe).

LOCKSS is a self-organizing, freeware-based, low-cost, voluntary approach to archiving online material, self-selected by participating institutions, that relies on consensus among several linked servers to determine authoritative states of files and restore lost or damaged files automatically (http://lockss.stanford.edu/projectdescbrief.htm).

Cet outil permet aux bibliothèques de conserver les publications en ligne sur les disques des ordinateurs locaux. Les publications téléchargées localement ne sont pas effacées et sont continuellement confrontées aux mêmes publications qui sont en ligne pour s'assurer que leur contenu ne soit pas détérioré ou perdu, auquel cas, les publications sont restaurées. Plus les bibliothèques utiliseront ce modèle distribué assurant une répartition géographique des fichiers, plus il y aura de copies des publications conservées.

Il s'agit d'une approche intéressante, différente de celle des copies de sauvegarde, mais encore trop récente pour tirer des conclusions. Pour participer à un système comme LOCKSS, les producteurs de revues savantes doivent s'assurer de respecter les conditions techniques de compatibilité en évitant de définir des en-têtes qui limitent l'utilisation ou empêchent de déposer des documents dans la cache (Irreversible Publishing : Local control of content delivered via the Web. http://lockss.stanford.edu/projectdescfaq.htm).

La préservation comprend un site d'hébergement des documents offrant des assurances de sécurité physique et réseau à la fine pointe des technologies disponibles. Également, une redondance des données devra être assurée avec des partenaires choisis et répartis géographiquement. De plus, comme dans le cas du projet Muse, les abonnés institutionnels des revues devraient recevoir une copie sur cédérom de la version XML de la revue (sans le moteur de recherche) à chaque année.

L'émulation comme stratégie de conservation à long terme

Différentes approches sont suggérées pour conserver les documents numériques à long terme : (1) l'application des normes et des standards pour les formats, (2) la conservation de la technologie (les logiciels et le matériel informatique), (3) la migration des documents dans une forme accessible pour les générations futures, (4) l'impression des documents électroniques sur papier.

Aucune de ces solutions n'est totalement satisfaisante. Certains spécialistes préconisent une cinquième option : l'émulation.

L'émulation est une opération de simulation qui consiste à imiter le fonctionnement d'un ordinateur ou d'un logiciel sur un autre ordinateur généralement plus puissant d'une génération subséquente. On recrée virtuellement l'environnement matériel et logiciel d'origine. Les documents électroniques sont ainsi accessibles et lisibles sous leur forme originale.

Cette stratégie peut s'avérer intéressante car elle n'altère pas les données. Elle permet de conserver l'aspect, le cachet et l'originalité du document numérique aussi bien que de son contenu. Aucune autre opération n'est requise si ce n'est le rafraîchissement du support sur lequel sont les données. Toutefois, cette solution demeure encore largement théorique et trop peu d'études ont été menées sur le sujet pour en tirer des conclusions. De plus, on peut s'attendre à ce que les coûts de recréation d'environnements technologiques complexes soient faramineux. Nous ne recommandons pas cette stratégie dans l'immédiat.

Mise à jour : vendredi 23 février 2001
Droits d'auteur réservés Guylaine Beaudry / Gérard Boismenu - février 2001

 

 
édition
économique
marketing
juridique
technique
  papier / électronique
infrastructure
version électronique
diffusion
archivage
glossaire
bibliographie
usages
services
étude de cas
débats

Accueil

   
   

Arborescence du site Crédits/contacts
Site optimisé
en 800X600
pour Netscape 4
et IE4

 

 

Toute reproduction à des fins autres que strictement personnelles et notamment toute reproduction destinée à une publication électronique, papier, ou audio, destinée à des tiers, est strictement prohibée et constitutive du délit de contrefaçon.