revues@enssib.fr
 
Expertise technique et organisationnelle

 

  Guylaine Beaudry,
Gérard Boismenu
L'archivage

L'obsolescence technologique
Les formats d'archivage et de conservation
Les supports d'archivage et de preservation
Les stratégies employées dans les divers projets
Garantir l'intégrité et l'authenticité des textes
La responsabilité de la conservation et de l'archivage

La responsabilité de la conservation et de l'archivage


Généralement, par la loi du dépôt légal, les bibliothèques nationales s'assurent que toutes les publications de leur pays soient acquises, conservées et diffusées. Toutefois, dans plusieurs pays, la législation sur le dépôt légal ne couvre pas encore les publications diffusées en réseau. Comme il n'existe pas encore d'infrastructures nationales reconnues pour assurer l'archivage et la conservation à long terme de ces publications électroniques, qui doit assumer cette responsabilité ?

Cette question est étudiée dans plusieurs pays. Éventuellement, les lois seront modifiées pour inclure les publications en réseau. Dans l'attente d'une nouvelle législation, le dépôt des publications électroniques diffusées en réseau se fait sur une base volontaire dans de nombreux pays, notamment au Canada, en Australie, en France, en Suisse, au Royaume-Uni et en Allemagne (Libby M.,. 1999). Plusieurs rapports, dont celui du Task Force on Archiving of Digital Information http://www.rlg.org/ArchTF/tfadi.index.htm, suggèrent que les éditeurs soient les premiers responsables de l'archivage et de la conservation de leurs publications. En raison de la complexité de ces tâches, et de leurs coûts inhérents, les éditeurs de revues savantes auraient avantage à se doter d'une infrastructure commune qui aurait mandat d'assurer la conservation et l'archivage en relation avec les bibliothèques nationales lorsque celles-ci auront implanté le dépôt légal des documents en réseau.

Certains portails assument actuellement des responsabilités d'archivage, mentionnons JSTOR, dont les frais d'abonnements1 couvrent ce service. Pour les éditeurs de revues savantes, le modèle de JSTOR2 est intéressant et devrait faire partie d'une stratégie en collaboration avec les bibliothèques nationales et les éditeurs de revues.

La préservation implique une veille technologique constante afin d'assurer la mise à jour de la stratégie pour l'archivage de la version électronique des revues savantes. Là encore, comme pour les documents papier, une expertise et des pratiques professionnelles se développent pour garantir l'accès au patrimoine des revues savantes par les générations futures.

Mise à jour : vendredi 23 février 2001
Droits d'auteur réservés Guylaine Beaudry / Gérard Boismenu - février 2001

 

1 Ces frais peuvent être divisés en deux : d'une part, il y a les frais pour accéder aux archives, d'autre part, les frais relatifs aux coûts de fonctionnement et de mise à jour des archives

2 Notons toutefois que la collection de JSTOR, du moins pour le moment, ne comprend que des revues en langue anglaise.

 
édition
économique
marketing
juridique
technique
  papier / électronique
infrastructure
version électronique
diffusion
archivage
glossaire
bibliographie
usages
services
étude de cas
débats

Accueil

   
   

Arborescence du site Crédits/contacts
Site optimisé
en 800X600
pour Netscape 4
et IE4

 

 

Toute reproduction à des fins autres que strictement personnelles et notamment toute reproduction destinée à une publication électronique, papier, ou audio, destinée à des tiers, est strictement prohibée et constitutive du délit de contrefaçon.