revues@enssib.fr

 

 

 

 

 

Etude de cas

 

 

La mise en ligne du BBF électronique au format XML


Emilie Romand-Monnier
Ingénieur en ressources électroniques à l'ENSSIB

 

Les solutions techniques pour la production du BBF électronique




Format des fichiers
Avenue.quark
Les feuilles de style Word
Les macros
Le balisage
La rétroconversion des n° 2000-1 à 2001-2

Format des fichiers

Les articles sont fournis par les auteurs dans un format de type traitement de texte, et sont ensuite traités sous XPress par la rédaction du BBF. Au moment de la publication du n° 2001-3, le processus de balisage - démarré au début de l'année 2001 - a rattrapé la publication. Par conséquent, avec la collaboration de la rédaction du BBF, de nouvelles règles pour l'envoi des articles aux éditions de l'enssib ont pues être mises en place. Depuis cette date, au moment de l'envoi du CD-Rom à l'imprimeur, l'équipe de Paris transmet à l'enssib une version RTF des fichiers, les images au format JPG, ainsi qu'un tirage papier du numéro issu d'XPress. L'étape de récupération des textes depuis XPress et le "nettoyage" qui en découle ont été éliminés de la chaîne de rétroconversion1. Depuis juin, et pour les numéros à venir, ce processus est donc simplifié. Il est réalisé à partir de fichiers Word "préparés", c'est-à-dire "nettoyés", qui ne nécessitent qu'une légère réorganisation pour coller à la DTD afin d'être balisés.

Mise à jour : lundi 25 mars 2002
Droits d'auteur réservés Emilie Romand-Monnier- mars 2002

 

1 Cf. la partie intitulée "La rétroconversion des n° 2000-1 à 2001-2"

 
édition
économique
marketing
juridique
usages
technique
services
étude de cas
  interview
Marin Dacos
  DTD SciELO
  portail revues françaises SHS
  BBF au format XML
débats

Accueil

   
   

Arborescence du site Crédits/contacts
Site optimisé
en 800X600
pour Netscape 4
et IE4

 

 

Toute reproduction à des fins autres que strictement personnelles et notamment toute reproduction destinée à une publication électronique, papier, ou audio, destinée à des tiers, est strictement prohibée et constitutive du délit de contrefaçon.