revues@enssib.fr

 

 

 

 

 

Etude de cas

 

 

La mise en ligne du BBF électronique au format XML


Emilie Romand-Monnier
Ingénieur en ressources électroniques à l'ENSSIB

 

Les solutions techniques pour la production du BBF électronique

Format des fichiers
Avenue.quark
Les feuilles de style Word
Les macros
Le balisage
La rétroconversion des n° 2000-1 à 2001-2

La rétroconversion des n° 2000-1 à 2001-2

Lors de cette première phase de rétroconversion, le traitement des documents, comme évoqué précédemment, a été plus lourd que lors de la phase de production. Il s'agissait, en effet, de récupérer les fichiers XPress afin d'en baliser le contenu. Or, lors de la mise en page sous XPress, les documents sont traités par bloc, chaque bloc contenant un type d'information comme le titre, le texte ou les notes. Ces sous-divisions ne sont pas reliées entre elles et, puisque le passage à Word ne permet d'exporter qu'un bloc à la fois, n'est pas possible sans avoir recours à un logiciel spécifique1, d'importer la totalité du document en une opération.

Par conséquent, la solution adoptée, pour exporter un article en une manipulation a été de "copier/coller" sous Word les fichiers PDF. Ces articles au format PDF existaient déjà, le service des éditions les ayant créés - grâce à l'utilitaire Xporter d'Xpress -, pour la mise en ligne.

Le document, ainsi obtenu, est une copie de "l'image PDF" de la version papier. Un nettoyage fastidieux sous Word s'impose. Par exemple, les retours chariot résultant des colonnes, ainsi que les éléments graphiques et typographiques - comme la pagination et la mention à la rubrique sur chaque page - sont autant de marques caractéristiques de la version papier du BBF, inutiles pour l'électronique.

De même, le texte doit être mis en forme sous Word : les notes, qui se trouvaient au bas de chaque page, sont insérées et disséminées dans le texte. Elles doivent être regroupées et disposées entre le corps de l'article proprement dit et la bibliographie. Cette étape consiste donc, d'une part, à séparer les blocs d'informations : titre, auteur(s), paragraphes, notes, etc. ; elle consiste d'autre part à les organiser afin qu'ils suivent l'ordre de la DTD. Du respect de cette structure dépend la validation du fichier XML.

Mise à jour : lundi 25 mars 2002
Droits d'auteur réservés Emilie Romand-Monnier- mars 2002

 

1 Par exemple CopyFlow de North Atlantic Publishing Systems, l'Xtension pour Xpress (information de G. Beaudry)

 
édition
économique
marketing
juridique
usages
technique
services
étude de cas
  interview
Marin Dacos
  DTD SciELO
  portail revues françaises SHS
  BBF au format XML
débats

Accueil

   
   

Arborescence du site Crédits/contacts
Site optimisé
en 800X600
pour Netscape 4
et IE4

 

 

Toute reproduction à des fins autres que strictement personnelles et notamment toute reproduction destinée à une publication électronique, papier, ou audio, destinée à des tiers, est strictement prohibée et constitutive du délit de contrefaçon.